A la Ségourie, des fouilles qui s’organisent :

Une fouille programmée et dûment autorisée, visant à mieux cerner l’organisation de l’occupation proto-historique du site de la Ségourie débute lundi 22 août sous le pilotage de Julie Remy (CNRS). Les premiers coups de pelle mécanique visant à dégager la terre végétale afin d’atteindre les niveaux archéologiques, de la terre végétale, viennent de débuter…

Une fouille scientifique et des temps dédiés aux explications :

C’est un travail minutieux (sur le terrain d’abord, puis au bureau) qui va être entrepris, afin de mieux comprendre la chronologie et la nature de ce site préalablement repéré à l’aide de vues aériennes. Les fouilles en tant que telles se déroulent sur un terrain privé et réclament organisation, précision et méthodes. Afin d’éviter de perturber le bon déroulement du chantier et pour accéder au site, localisé sur une propriété privée, des temps dédiés à la médiation (ou à l’information de tous) sont d’ores et déjà programmés aux dates suivantes :

  • Jeudi 1er et 8 septembre de 17H30 à 18H30
  • Samedi 10 septembre, à 10H00, 11H00.
  • Pour des questions d’organisation, il est préférable de s’inscrire en téléphonant à l’Hôtel de Ville de Montrevault-sur-Evre au 02 41 30 02 65, ou par mail à : tourisme@montrevaultsurevre.fr

Une réglementation à respecter :

Disposant d’autorisations spécifiques (DRAC des pays-de-la-Loire/Service Régional de l’Archéologie), les archéologues ont pris soin dès les premiers décapages, de balayer de manière systématique le site à l’aide d’un détecteur, au fur et à mesure du décapage, dans le but de prélever les artéfacts métalliques et dissuader les éventuels prospecteurs clandestins. La prospection clandestine au détecteur à métaux sur des sites archéologiques connus (et en particulier ceux en cours de fouille) constitue une atteinte grave et particulièrement préjudiciable pour les archéologues. Toute activité illégale (et passible d’une amende) a pour conséquence d’extraire de précieuses informations qui font ensuite cruellement défaut pour la compréhension des vestiges et du site (nature et fonction du site).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


RACONTEZ-NOUS
LES MAUGES !